J’aime Marc Bergevin

J’aime Marc Bergevin

A la surprise générale la semaine dernière, Guy Carbonneau, l’ancien joueur et entraineur du Canadien de Montréal, a indiqué que les anciens étaient maintenant tenus à l’écart du vestiaire. Il a pointé, le directeur général actuel du CH comme étant le grand responsable. On a même dit que l’environnement du Canadien était de plus en plus aseptisé et que c’était inadmissible. Puisque le Canadien est une véritable religion au Québec, la nouvelle s’est répandue à la vitesse grand V. Les commentateurs de tout acabit ont crucifié Marc Bergevin sans même y penser une seconde.

« Honteux! »

« Scandaleux! »

« Manque total de respect! »

Ah oui? Je n’en suis pas si certain. C’est vrai que les amateurs du Canadien veulent toujours en savoir plus sur leur équipe. C’est un phénomène normal. Il est important de se souvenir que le Canadien de Montréal est une entreprise et qu’elle a un grand patron, son directeur général. Son travail est de faire en sorte que son équipe soit la plus compétitive possible. Il est donc important de s’assurer que l’information qui circule dans l’espace médiatique ne donne pas un avantage aux autres équipes de la LNH.  Si Marc Bergevin et Michel Thérien disaient tout, le CH serait trop vulnérable. Si on regarde attentivement, le même type d’information circule autour des 30 équipes de la ligue. Aucune équipe n’a un avantage, elles sont toutes égales.

Maintenant, le cas des anciens. Quel intérêt Marc Bergevin sert-il en tenant les anciens loin de ses joueurs? La réponse est simple. Le même intérêt dont je vous ai parlé un peu plus tôt. Il ne veut pas que les autres équipes aient de l’information sur sa troupe.

Je trouve cela un peu ironique que celui qui dit que les anciens sont tenus loin des joueurs soit à l’emploi de RDS. Ce même réseau  sortirait une primeur sur l’un des joueurs du CH s’il en avait la chance. C’est exactement pour cette raison que les patrons de RDS embauchent d’anciens joueurs et d’anciens entraîneurs. TVA n’est pas différent en passant. C’est que l’exemple implique RDS, c’est tout.

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le directeur général du Canadien ne fait qu’appliquer une règle simple du monde des affaires. Il demande aux anciens de se garder un droit de discrétion ou de réserve. Chaque compagnie a un mode de fonctionnement bien à elle. Une sorte de recette gagnante que la compagnie veut garder pour elle. C’est ce qui fait d’elle une entreprise gagnante.

Marc Bergevin prend donc la décision logique qui atteint 2 objectifs :

  • Garder sa recette secrète
  • Et empêcher de placer les anciens dans un conflit d’intérêts

Je suis certain que vous ne mettez pas les informations de votre entreprise à la disposition de vos compétiteurs. Je suis certain aussi que vous informez vos employés et  ex-employés de leurs droits de discrétion et de réserve en lien avec votre entreprise. C’est tout à fait normal, car vous voulez garder votre compétitivité.

C’est la même chose pour Marc Bergevin.

CH